DMA Dialogues | Solidarités alternatives dans la colonie italienne d’Égypte (1860‑1914)
105895
post-template-default,single,single-post,postid-105895,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Solidarités alternatives dans la colonie italienne d’Égypte (1860‑1914)

Solidarités alternatives dans la colonie italienne d’Égypte (1860‑1914)

Pendant la période comprise entre l’Unification de l’Italie (1861) et les années précédant la Première Guerre mondiale, des individus et des groupes italiens en Égypte, appartenant à différents courants laïques (patriotes du Risorgimento, francs‑maçons, socialistes, anarchistes) s’engagèrent dans des formes et des pratiques du bien alternatives à celles promues par les organismes et institutions de bienfaisance confessionnels. Il s’agit d’une histoire plurielle et hétérogène à laquelle ont participé – souvent de manière concurrente – différentes composantes de la colonie italienne d’Égypte. Dans cet article, l’associationisme laïque représente un point d’observation privilégié pour la reconstruction des articulations sociales et politiques internes à la colonie italienne et également des relations entre celle-ci et la métropole, dans un pays soumis à plusieurs formes de domination coloniale et régi par les Capitulations.