DMA Dialogues | Minorités, diasporas, bienfaisance : enjeux communautaires et fabrique des appartenances en Égypte, (xixe‑xxe siècles)
105901
post-template-default,single,single-post,postid-105901,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Minorités, diasporas, bienfaisance : enjeux communautaires et fabrique des appartenances en Égypte, (xixe‑xxe siècles)

Minorités, diasporas, bienfaisance : enjeux communautaires et fabrique des appartenances en Égypte, (xixe‑xxe siècles)

« La crainte de Dieu et l’amour de la patrie sont enseignés […] par les professeurs dans les collèges et les lycées et par les prêtres dans les églises. Afin de connaître la terre de leurs pères, les élèves qui sont à l’étranger, et qui en ont les moyens financiers, se rendent en Grèce une fois par an. Chaque année, les Koinotites organisent des excursions en groupe pour permettre aux plus démunis de connaître le pays qui a écrit la plus grande histoire du monde. En 1937, […] [l’orphelinat] Kaniskereion a effectué une excursion de 40 jours dans notre chère Grèce. […] Dieu m’a aidé à visiter notre patrie avec le groupe d’orphelins ».

C’est avec ces phrases qu’un pensionnaire d’un orphelinat grec d’Alexandrie en Égypte ayant participé à l’excursion de 1937, commence à consigner ses impressions dans son journal personnel. Son témoignage illustre de façon éloquente la manière dont les institutions diasporiques de bienfaisance, en l’occurrence les Koinotites et les orphelinats grecs…