DMA Dialogues | Gardiennes du carlisme
102150
post-template-default,single,single-post,postid-102150,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Gardiennes du carlisme

Gardiennes du carlisme

En s’intéressant à la façon dont les exils pluriels des membres de la dynastie carliste sont vécus et investis, cet article explore les limites de l’exil et met au jour sa dimension réflexive. Les rapports de force internes à la cellule familiale, dont la dimension genrée est mise en avant, sont à la racine d’une configuration familiale à même de gérer l’exil. L’article éclaire les différentes modalités de la politisation des femmes au sein de la cellule familiale en exil et les fonctions politiques essentielles qu’elles accomplissent, activement et passivement, pour la sauvegarde du carlisme.